samedi 25 août 2012

Tournée des parcs autour de Moab


On aura passé la nuit au bord de route, juste à l’embranchement des deux parcs au programme aujourd’hui. A peine éveillé direction Dead horse point.

Après une belle montée, on se retrouve directement au sommet du plateau puis on file vers la pointe du parc pour aller prendre le petit déjeuner avec vue sur les à-pics rouges.






Dead Horse point est une avancée en forme de flèche sculptée par la Colorado river et haute de 600m. Avant d’arriver à la pointe, le plateau se resserre pour ne plus faire qu’une vingtaine de mètres de large.















Selon la légende, les cowboys pour se choisir de nouveaux mustangs sauvages, les rabattaient des kilomètres à la ronde pour les faire passer par ce goulot, qui ne demandait pas beaucoup d’effort à être clôturé. Une fois choisi leurs nouvelles montures, ils laissaient les chevaux mourir de soif sur cet à-pic avec une vue plongeante sur la Colorado river coulant plus bas. On peut croire ou non à la légende mais on sait que sur ce plateau les pionniers ont découvert de grands troupeaux de chevaux sauvages.

En effet, pour la petite histoire, les chevaux sauvages étaient présents en Amérique mais ont tous disparus à la suite de la dernière période glaciaire il y a 10 000 ans. Des chevaux ont été réintroduis par les premiers conquistadors dans les années 1500 beaucoup plus au sud. Dans les 300 ans qui suivirent l’espèce s’est reproduite jusqu’à arriver dans ces contrées désertiques. En tout cas la vue est étourdissante, on passe un bon moment le long du précipice à admirer ce spectacle hors du commun. On comprend pourquoi il a servi à de nombreux films tel Thelma et Louise et Mission impossible.

Puis vient le parc de Canyonlands qui n’est qu’a quelques kilomètres de distance. Plus sauvage et plus grand parc de l’Utah il est décompose en trois secteurs délimités par les gorges imposantes de la Colorado et de la Green river. Par manque de temps on ne fera que celle intitulée Island in the sky. Canyonlands est présenté comme une vision des premiers jours de la Terre.













En effet, l’eau et la gravitation ont été les architectes en ces lieux, sculptant des couches plates de roches sédimentaires en des centaines de canyons, mesas, buttes, arches et flèches colorées.



Pour ceux qui comme nous ne connaissait pas le terme « Mesa », c’est un mot incontournable dans la région, il s’agit en fait d’un plateau érodé et entouré de falaises. Dans cette partie des États-Unis on en croisera par centaines et de toutes tailles.

L’exploration commence par une marche nous menant à la fameuse Mesa Arch, souvent photographiée, elle se situe entre deux falaises et donne une vue plongeante sur le précipice en contrebas et d’autres formations géologiques au loin.


On suit alors la route panoramique en s’arrêtant à différents points de vue qui s’étendent des profondeurs des rivières jusqu’aux lointains sommets montagneux.




Island in the sky est considéré comme la tour d’observation du parc de Canyonland de par sa situation de large mesa coincée entre les berges des deux cours d’eaux.


L’apogée est le Grand view point, large promontoire offrant un panorama sur une immensité de canyons jusqu’à l’horizon distant de 160km.







On suivra les bords du précipice le long d’un gradin de grès afin d’avoir un aperçu plongeant sur ces profondeurs.



La vue est saisissante, à nos pieds un plateau qui est le fond d’un premier canyon très large. Et au milieu de ce plateau, un deuxième canyon creusé plus tard à travers une roche plus dure. On a l’impression de regarder le paysage depuis un avion à plusieurs milliers de mètre de haut.





La journée se termine, on revient vers la ville de Moab, pour se trouver un campement le long des berges calme de la Colorado river.









La luminosité est fabuleuse sur ses eaux vertes seulement ridées par un homme en train de faire du paddle.




La nuit sera mouvementée, des nuées de moucherons vivent en ces lieux et ne nous laisseront aucun repis !










Au programme du jour ça ne sera pas la tournée des grands ducs mais la tournée des grandes arches !
Le parc de Arches en compte plus de 2 000, on ne les fera pas toutes mais au moins les plus fameuses.


Premier arrêt pour se mettre dans l’ambiance de ce territoire tout en roches, le point de vue de Parc avenue. Non on n’est pas de retour à New York, mais il s’agit de falaises semblables aux grattes ciels de la célèbre avenue.

La route grimpe ensuite et nous fait passer le long d’un paysage de dunes pétrifiées (semblable à celles croisées sur l’Utah 12).







Enfin la première star se montre, non pas encore une arche, mais un énorme rocher pose en équilibre sur un socle, c’est le Balanced rock. Il s’agit comme de nombreux pics que l’on croisera, des restes d’une ancienne arche effondrée.
Non loin vienne enfin les premières arches ! On a le droit à 4 magnifiques dans un mouchoir de poche.








Tout d’abord Turret Arch et South et North Windows qui sont deux arches quasi symétriques.

Pour les géologues en herbe, une petite explication sur la formation des arches. Une série de mouvements de terrain crée des fissures dans la couche de grès épaisse d’environ 90m dans le parc. Au fil du temps l’érosion agrandit ces fissures parallèles pour donner de hauts murs.

 Maintenant que le grès est à la merci des éléments, l’action combinée de la pluie et du gel de l’eau casse petit à petit la base de la roche. Une fois lancé ce processus l’arche s’agrandie de plus en plus, pour finir par être détruite sous l’action des mêmes forces.








Et pour finir la plus impressionnante, Double Arch, avec ses deux arches perpendiculaires partageant une extrémité commune.










On passera bien sûr sous les 4, mais on prendra une pause un peu plus longue à l’ombre de la dernière.




Traversant la région de Fiery Furnace, un labyrinthe de colonnes et de lames de roches susceptibles de se transformer en arche dans le futur, on arrive au Devil’s Garden.

Ce jardin du diable est la partie du parc où l’on trouve le plus d’arches.





On sort enfin les chaussures de marche pour aller à la rencontre de Landscape Arch. A l’issue d’un chemin sableux sous le soleil plombant, on découvre enfin la plus grande arche naturelle du monde. Avec ses 89m de long et son épaisseur de moins de 2m en son centre, elle parait bien fragile.

Pour preuve, l’ancien chemin qui permettait de la traverser, est ferme depuis plusieurs années à la suite d’un énorme éboulement qui l’a rendue encore plus mince.


On reprend La van pour s’envoler vers l’étoile du parc, Delicate Arch qui est devenue le symbole de l’Utah. Un peu épuisé par notre nuit difficile, on renonce à la longue marche sous la canicule, qui nous amènerait à ses pieds.

















On se contentera de la petite ascension vers le Upper view point, pour la contempler de l’autre côté du canyon.



Beaucoup de route nous attend, on quitte donc ces territoires impressionnant et singulier.

Ici la roche domine encore plus que dans le reste de l’Utah. Bien que traversée par des rivières fameuses, la région est aride et on aura eu le droit à un étalage de ce que la nature peut sculpter de plus particulier.






Pas mal de kilomètres plus tard, changement de décor en arrivant au colorful Colorado et également d’ambiance.

En effet, notre truck stop se situe dans la réserve indienne des Utes Mountain. La nuit sera bercée par la mélopée de chants et tam tam accompagnant une cérémonie indienne toute proche.

5 commentaires:

  1. Magnifique!!
    Tu me fais rêver!!!
    Et la Colorado river...que de souvenirs!...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sylvia
      oups j'ai oublié de signer

      Supprimer
  2. Merci ma belle !! Heureuse de te faire revivre des beaux souvenirs... et pourquoi pas des idées pour d'autres voyages ? T'embrasse fort

    RépondreSupprimer
  3. J'attends d'autres photos, évidemment on ne peut pas se faire bronzer à Hawaï et penser à ceux qui voyagent à travers vos histoires

    bisous

    RépondreSupprimer
  4. elisabeth et Raymond18 septembre 2012 à 09:28

    Et la suite alors, maman d'aymeric, bisous à vous deux

    RépondreSupprimer